Voici un article publié sur Islamic-events qui interpelle et met en cause la société Mekkafood.

Source : Islamic-events – 13/02/2011

Halal.

Un bon hamburger mitraillette sauce andalouse, un durum fricadelle sauce blanche ou un sandwich sauce samouraï boulette. En Belgique beaucoup d’entre nous connaissent les hamburgers, fricadelles et autres de la marque Mekkafood. Vous en achetez en surgelé dans votre alimentation générale ou vous en mangez dans votre snack préféré.

Mekkafood a été fondé en 1993 par Wout van Eeuwijk, qui est un homme d’affaire non musulman. Depuis, la société a connue une ascension fulgurante et peut se vanter d’être le numéro 1 au Benelux de la vente de produits surgelés halal. Elle dispose de deux usines de fabrication, une aux Pays-Bas (Venlo) et une en Allemagne (Nettetal-Kaldenkirchen). La fabrication des produits Mekkafood se fait sur 4 lignes de productions qui chacune peut produire 1000 à 1500 kilo de snack par heure. La société est très ambitieuse et souhaite tripler sa production dans les cinq ans. Ca c’est un petit résumé de la situation financière et économique de la société. Passons maintenant au produits que Mekkafood vend, ce sont des  produits halal, ce qui veux dire qu’il faut se tenir à des règles pour être conforme au halal et pouvoir dire que l’on vend du 100% halal.

Il y a quelques mois René van Appeldorn, general sales manager de Mekkafood, disait dans un article du Volkskrant qu’il n’était pas nécessaire que le processus de production soit continuellement vérifié par des « imams ». Il rajoutait à cela, que seulement 20% du personnel de la société Mekkafood était musulman. C’est vrai que si dans les usines de fabrication uniquement des produits halal sont traités, un contrôle continuel n’est pas nécessaire, mais le contrôle qui est primordial c’est le contrôle des matières premières. C’est là que le bât blesse.

Premièrement :

Mekkafood ne s’occupe pas elle même de l’abattage des animaux pour sa production. Elle a différents fournisseurs qui lui garantissent que la viande est halal. Peut-on en faite réellement parler de viande ? Une des matières  utilisées pour la fabrication de leurs produits est de la viande séparée mécaniquement (VSM). La VSM est en réalité le résultat d’un procédé industriel qui « à partir d’os et de carcasses obtenus après désossage […] de mettre les carcasses dans un appareil qui extrait les protéines de viande » en vue d’obtenir « une viande très fine »

Pour être plus clair, plutôt que de jeter les carcasses d’animaux, on essaie d’en récupérer tout ce qui est récupérable. Pourquoi ? Parce que la VSM coûte dix fois moins chère que de la viande « normale ». Sur la photo suivante vous voyez du vsm (le truc rose qui sort du tuyau), cette photo a été prise dans une des usines de Mekkafood.

Mekkafood ne détient pas de certificat halal délivré par un organisme de contrôle externe indépendant. C’est peut-être là une des raisons pourquoi elle n’a pas réussit à se faire une place sur le marché du halal en France et en Angleterre. En Belgique et aux Pays-Bas, cela ne pause pas de problème, même si un organisme de contrôle externe n’est pas une garantie en soi. Suffit de voir les scandales  à répétition que connait la France avec des organismes de contrôle qui ne contrôle rien du tout.

Deuxièmement :

Dans un communiqué de presse, Mekkafood défendait l’abattage halal parce que des organisations de bien être animal prétendaient que cette méthode est cruelle pour les animaux. Mekkafood prétendait que l’animal était d’abord étourdit (assommé) et puis égorgé avec un couteau bien aiguisé. Donc Mekkafood avoue publiquement que les animaux utilisés pour leurs produits sont d’abord assommé avant l’abattage. Il y a des organisations musulmanes qui autorisent que l’animal soit assommé avant l’abattage,  mais ils y ajoutent une condition qui, si elle n’est pas respectée rend l’animal non halal. Cette condition est que l’animal puisse se réveiller après avoir été assommé. Ceci est loin d’être le cas, des études démontrent que beaucoup d’animaux ne se réveillent pas après avoir été assommé et donc meurt à cause de la méthode d’étourdissement utilisée.

Troisièmement :

Selon le site debat-halal.fr, le site qui a entre autre divulgué que des saucissons Knacki halal contenaient des traces porc, Mekkafood accepterai aussi l’abattage mécanique, une pratique qui est fort répandu pour l’abattage de volaille et qui annulerai le caractère halal de cet abattage. Ce procédé est utilisé pour pouvoir augmenter le nombre de volaille abattu.

En résumé, vu que Mekkafood accepte l’étourdissement, l’abattage mécanique et n’est contrôlé par aucun organisme de contrôle indépendant, on est en droit de se poser la question si leurs produits sont vraiment halal. Comme le dit le directeur de la société, Wout van Eeuwijk : « Le halal ça ne se goute pas et ça ne se sent pas. Les gens doivent avoir confiance que l’on vend ce que l’on prétend vendre. »

Au vu de toutes ces informations on est dans le droit d’avoir des doutes. Par précaution, dans le doute, on s’abstient. Se dire que s’ils disent que c’est halal, ils en prennent la responsabilité, c’est trop facile. Nous vous invitons donc à ne plus consommer des produits Mekkafood, tant qu’il n’y a pas un éclaircissement sur le fait que leurs produits soient halal à 100%. Pas à 10, 50 ou 99,9 % mais réellement à 100%.

Nous vous invitons a sensibilisé vos proches, votre commerçant préféré et votre snack habituel.  Faites passer cet article, par email, sur facebook, twitter etc.

Si on veut que Mekkafood réagisse et nous montre leur bonne foi, ils doivent sentir une certaine pression. Envoyez leur un émail via leur formulaire de contact.

Les consommateurs musulmans ont le droit de savoir si ce qu’ils mettent dans leurs assiettes est réellement halal. Les sociétés qui veulent gagner de l’argent dans le halal doivent montrer pate blanche et être transparente.

A vous de jouez …

Source: Islamic-events – 13/02/2011

 

Publicité